La Ministre suédoise des affaires étrangères, Margot Wallström, dont le pays préside le Conseil de sécurité en juillet, a indiqué que ces pays et la région du Sahel oscillent entre « espoir et désespoir ».

« Espoir, parce que le Sahel est béni par une abondance de ressources humaines, culturelles et naturelles », a déclaré Mme Wallström. « Mais aussi du désespoir, compte tenu du sous-développement chronique, du terrorisme et de l’extrémisme violent, du peu de respect des droits de l’homme et des effets négatifs du changement climatique ».

La mission conjointe de l’ONU, de l’UA et de la Suède dans ces trois pays portait sur tous les aspects du travail des Nations Unies : la paix et la sécurité, les droits de l’homme, l’assistance humanitaire et le développement.

Pour la cheffe de la diplomatie suédoise, toutes ces questions prises ensembles « ne sont pas uniquement un problème de femmes – c’est un problème de paix et de sécurité ».

Devant le Conseil de sécurité, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed a plaidé pour une forte mobilisation de la communauté internationale en faveur des pays du Sahel.

Pour Mme Mohammed, quatre problématiques sont ressorties de sa mission effectuée dans la région : réagir au coût élevé que les femmes et les filles paient

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_top.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »