Si l’économie mondiale connaît une reprise modérée et l’élan autour de l’investissement durable est en croissance, les perspectives d’environ 800 millions de personnes les plus pauvres dans le monde restent désastreuses, prévient le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA) dans un dernier rapport.

L’ONU souligne que l’intérêt pour l’investissement socialement responsable est croissant mais qu’il ne remplace pas une transformation plus large du système financier. Le rapport de DESA indique que le système actuel récompense les investisseurs, les financiers et les gestionnaires de projets qui privilégient les profits à court terme. De même, les décideurs sont excessivement concentrés sur des considérations à court terme. Mais cette approche a un prix. Les projets d’infrastructure sont mis de côté en faveur de priorités à court terme. Les petites entreprises et les femmes restent exclues du système financier.

« Les bonnes nouvelles économiques dans certaines régions masquent le risque très réel que les plus pauvres soient laissés pour compte », a déclaré Liu Zhenmin, le chef des affaires économiques et sociales de l’ONU. « Si nous n’investissons pas dans des projets d’infrastructure comme les ponts, les routes et les égouts, si les plus pauvres et les femmes sont privés d’accès au crédit et aux

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_top.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »