En marge du Forum économique oriental de Vladivostok, Sputnik a rencontré Marina Jounitch, directrice de Google en Russie pour les relations avec les pouvoirs publics, afin de lui demander à quel point les rumeurs sur la surveillance massive par la société qu’elle représente de ses utilisateurs correspondaient à la réalité et ce qu’il fallait faire par exemple pour protéger les enfants contre le «cyberbullying» (cyberharcèlement ou harcèlement virtuel) et un nouveau défi «Momo», ainsi que sur l’ingérence numérique dans les élections.

Google

Les rumeurs d’une surveillance massive réalisée par Google sont bien exagérées et se sont même transformées en «paranoïa», a déclaré l’interlocutrice de l’agence.

«C’est une question des connaissances qu’ont les utilisateurs. Lisent-ils les conditions d’utilisation et développent-ils leurs compétences techniques?», a-t-elle expliqué.

Le QG de la CIA

Et d’ajouter qu’il existait évidemment des mécanismes pour protéger les enfants sur internet et qu’il revenait aux adultes de s’en occuper.

«C’est le travail des adultes», a souligné Mme Jounitch.

Elle a toutefois constaté un grand écart numérique entre enfants et parents en Russie, se référant à une récente étude sur cette question.

«En cas de cyberbullying, l’enfant s’en

...

La suite...

....

Lien source - http://fr.rian.ru/export/rss2/index.xml -

- Catégorie - Rianovosti

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »