La vaste majorité des réfugiés rohingyas se trouvent à Cox’s Bazar, au Bangladesh, a dit la Rapporteure spéciale, soulignant que les attaques du 25 août attribuées à l’Armée de Libération des Rohingyas de l’Arakan (ARSA) et la réponse des forces de sécurité qui a suivi ont poussé un nombre record de Rohingyas à fuir l’État de Rakhine.

Mais pour Mme Lee, « le pire reste à venir », car les militaires cherchent à terminer leur « œuvre inachevé », c’est-à-dire, chasser tous les Rohingyas du Myanmar. L’experte indépendante onusienne met en avant « des preuves de plus en plus évidentes », dont « ces images satellites montrant la destruction de villages de Rohingyas détruits par les forces de sécurité ».

« Hier encore, de nouvelles images satellitaires ont révélé que des bases militaires sont en train d’être construites dans ces zones détruites par les bulldozers. Cela jette un doute supplémentaire sur la sincérité du Myanmar concernant le rapatriement des Rohingyas depuis Bangladesh », a ajouté la Rapporteure spéciale.

Dans ces conditions, « il sera impossible pour quiconque de revendiquer d’où il vient ou de décrire où il a vécu auparavant si le paysage de la région a été modifié de façon si importante »,

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_top.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »