De nouvelles analyses et modélisations auxquelles ont collaboré plus de 100 scientifiques prévoient que d’ici 2050 le changement climatique aura modifié la productivité de nombreuses pêcheries marines et d’eau douce de la planète, affectant les moyens de subsistance de millions de personnes les plus pauvres du monde.

Le potentiel productif des pêcheries dans les zones économiques exclusives (ZEE) – la ZEE est constituée par une bande de 200 milles nautiques (environ 370 km) dans laquelle l’Etat côtier a des droits souverains aux fins d’exploration et d’exploitation, de conservation et de gestion des ressources naturelles – pourrait diminuer de moins 12% en moyenne.

Les systèmes d’eaux intérieures si importants mais souvent négligés de la planète, qui comprennent cinq des pays les moins avancés du monde parmi les 10 principaux producteurs de poisson, seront également affectés. Ces systèmes fournissent 11,6 millions de tonnes de nourriture par an pour la consommation humaine.

Les bouleversements annoncés sont liés aux changements de température et de pH, aux changements dans les modèles de circulation océanique, à l’élévation du niveau des mers et à la modification du rythme des précipitations et des tempêtes. Parmi les conséquences attendues : la modification de la distribution géographique et de la productivité des espèces, alors que

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_top.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »