La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré mercredi que Londres devrait payer un certain prix si les autorités britanniques limitaient la liberté de circulation des citoyens de l’UE après le Brexit.

« Si le gouvernement britannique met fin à la libre circulation des personnes, cela aura son prix », a lancé la responsable allemande, citée par Reuters.

Tout, des chaînes d’approvisionnement automatique jusqu’à la libre circulation des travailleurs et même de leurs chats et chiens, sera remis en question, a rappelé Mme Merkel en évoquant les conséquences de la prochaine sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

De plus, elle a noté que tandis que le Royaume-Uni serait libre de changer les règles à son avantage après avoir quitté l’UE, il en payera le prix si Bruxelles prend des mesures en réponse pour préserver des conditions de concurrence équitables.

« L’un ne peut pas s’attendre à avoir tous les bons côtés et dire qu’il y aura une limite de 100 000 ou 200 000 citoyens de l’UE, pas plus, ou seulement des chercheurs, mais s’il vous plaît personne d’autre. Cela ne fonctionnera pas ».

Négociations sur le Brexit: Merkel fâchée contre Juncker ...

La suite...

....

Lien source - http://fr.rian.ru/export/rss2/index.xml -

- Catégorie - Rianovosti

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »