« Ce protocole est une première », a dit Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Il place la prévention au centre de nos efforts pour mettre fin à la violence basée sur le genre en tant que cause et conséquence du VIH. Cela est essentiel pour renforcer la responsabilisation en ce qui concerne la violence sexuelle en République centrafricaine ».

Le but de cet accord est de réduire les nouvelles infections à VIH parmi les militaires, réduire la violence sexuelle et les abus par les militaires et augmenter l’utilisation des services de traitement, de soin et de soutien pour le VIH par les personnels en uniforme.

Ce protocole d’accord vient à un moment critique. La RCA est le second pays avec les plus haute prévalence à VIH en Afrique centrale, estimée à 4% en 2017. Parmi les personnels en uniforme la prévalence du VIH est estimée à 7,8%, soit quasiment le double du niveau national.

La connaissance du VIH parmi les personnels en uniforme en République centrafricaine est particulièrement faible, et les comptes rendus d’abus sexuels et de violences exercées par le personnel militaire sont nombreux.

« Nous avons la responsabilité de protéger notre peuple de la violence et du VIH, en particulier les femmes

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_news_africa.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »