Print

11 octobre 2017 – En République démocratique du Congo (RDC), les défis à l’application de l’Accord du 31 décembre 2016 persistent, sur fond de détérioration de la situation sécuritaire dans les Kasaï et les provinces de l’est, s’est alarmé mercredi le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays, Maman Sidikou, devant le Conseil de sécurité.

« La publication d’un calendrier électoral réaliste, l’établissement d’un budget pour la tenue des élections, la mise en œuvre des mesures de décrispation et la garantie du respect des droits et libertés fondamentales sont les principales conditions à remplir pour faire avancer le processus politique », a plaidé M. Sidikou, venu présenter le dernier rapport du Secrétaire général sur l’examen stratégique de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), qu’il dirige.

Les discussions les plus récentes, a noté son Représentant spécial, ont conclu au fait que les élections ne pourraient être organisées à la fin de l’année 2017, comme initialement prévu. Cette prise de conscience a relancé les « interprétations les plus diverses » de l’Accord et suscité le retour des incertitudes et des tensions politiques, a expliqué

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_news_africa.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »