Les autorités sanitaires locales ont confirmé que de nombreuses personnes avaient été tuées ou blessées, dont la majorité serait des enfants âgés de 10 à 13 ans.

Dans une déclaration, António Guterres a appelé toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, en particulier les règles fondamentales de distinction, de proportionnalité et de précautions à prendre lors d’une attaque.

Il a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, soulignant que, toutes les parties doivent veiller à tout moment à épargner les civils et les objets civils dans la conduite des opérations militaires.

Le chef de l’ONU a appelé à mener une enquête indépendante et rapide sur cet incident.

Le Secrétaire général a par ailleurs renouvelé son appel « « de toute urgence » en faveur d’un règlement politique négocié par le biais d’un dialogue inclusif entre les deux pays, seul moyen de mettre fin au conflit.

António Guterres a exhorté toutes les parties à désamorcer et à participer de manière constructive au processus politique, y compris aux consultations prévues à Genève en septembre.

La cheffe de l’UNICEF  « horrifiée»

Pour sa part, la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, s’est dite « horrifiée» par la frappe meurtrière et a déclaré que les attaques contre les enfants sont « absolument inacceptables»

...

La suite...

....

Lien source - http://www.un.org/apps/newsFr/rss/rss_top.asp -

- Catégorie - NATiONS UNiES

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

PUBLiCiTÉ

Translate »